Sports Outdoor

Comment apprendre à faire du canyoning ?

apprendre-canyoning
Avatar
Rédigé par Blog Sport

Activité de plus en plus prisée par les vacanciers, le canyoning est un loisir sportif agréable. Toutefois, il est impératif d’avoir quelques bases avant de s’aventurer dans un parcours de canyoning. Pour une session canyoning en Ardèche ou ailleurs en France, quelques règles bien précises sont à connaître !

Que faut-il impérativement savoir avant de faire du canyoning ?

 

Pour apprendre à faire du canyoning, il est indispensable d’être sérieux et responsable. Il arrive que les pistes de canyoning soient difficiles, glissantes ou sujettes aux imprévus. En tant que novice en la matière, il est important d’être conscient de tous ces détails et de toujours tenir compte des particularités aquatiques d’une piste de canyoning avant de s’élancer.

 

Bien évidemment, le meilleur moyen pour apprendre à faire du canyoning est d’être entouré par un moniteur. Ce professionnel du canyoning détaille chaque étape du parcours et prépare rigoureusement les aventuriers en herbe. Il explique comment se comporter face à la puissance du courant ou encore que faire en risque de crue ! C’est notamment le cas en Ardèche, lorsque l’on part à la découverte d’un canyon avec ardèche-canyon.com.

 

En tant que débutant, il est également essentiel de faire attention à la durée de parcours. Le mieux est d’opter pour un parcours relativement court mais qui procure assez de sensations fortes ! Généralement, les pistes de canyoning les plus faciles mènent à des sauts de 3 mètres… Ce qui est déjà très sympathique ! Avec le temps, les aventuriers pourront s’essayer à des sauts de 5 mètres de hauteur et faire des descentes en rappel de 30 mètres. Pour un débutant, celles-ci sont plutôt de l’ordre de 10 mètres en moyenne.

 

 

 

De quel matériel a-t-on besoin pour s’initier au canyoning ?

Pour apprendre à faire du canyoning, il est avant tout conseillé d’être bien équipé. Comment s’initier si on ne dispose pas du matériel nécessaire ? Pour cela, il faudra :

 

  • Des chaussures de canyoning (ou de randonnées) : Elles permettent d’éviter les glissades et d’être en parfaite stabilité sur le sol. Mieux vaut choisir une paire assez souple, montante et imperméable à l’eau pour pouvoir s’aventurer dans les meilleures conditions.
  • Une combinaison de canyoning : Faite en néoprène, la combinaison de canyoning est généralement séparée en deux parties comprenant la veste et le pantalon. Dans l’aspect, elle ressemble un peu aux combinaisons de plongée ou de surf. La matière néoprène est idéale pour garder le corps bien au sec !
  • Un baudrier ou harnais de canyoning : C’est l’élément incontournable pour grimper en toute sécurité à travers le canyon.
  • Un casque de canyoning : On l’accorde, ce n’est pas très élégant mais c’est indispensable ! Avoir un casque protège les aventuriers des potentiels chocs tout au long du parcours.
  • Un sac à dos imperméable et résistant à l’abrasion : Dans ce sac à dos, tous les éléments nécessaires à une sortie canyoning doivent être contenus. Cordes, bidons d’eau, sifflet, fusée de détresse, téléphone étanche, trousse de premiers secours, vêtements de rechange ou encore ravitaillements.
  • Les accessoires complémentaires : des gants, une lampe torche ou encore des genouillères !

 

 

Une fois bien équipé, l’activité canyoning peut débuter !

Quelles sont les techniques pour les débutants  ?

Faire du canyoning est une activité sportive stimulante et agréable. Toutefois, cette activité doit être adaptée aux capacités physiques de chacun ! Le moniteur pourra spécifier quelle technique est plus adaptée selon le profil du participant. Voici les 4 techniques les plus fréquentes :

 

La descente en rappel

 

C’est probablement la technique la plus commune et celle que l’on s’imagine instinctivement lorsqu’on parle de canyoning. La descente en rappel consiste à atteindre le bas d’une cascade en se libérant de la corde. Il suffit de libérer ses mains de la corde au moment indiqué par le moniteur et profiter d’une descente unique ! Bien évidemment, cela s’opère dans des conditions de sécurité maximales. Le moniteur demande généralement de réaliser un nœud de mule ou des nœuds d’arrêt.

 

La position de descendeur

Durant la descente en rappel, cette position est très utile pour freiner en douceur. Elle évite notamment les arrêts trop brutaux.

Le nœud de huit et ses variantes

Pareillement, ce type de nœud est efficace lors de la descente en rappel. Son utilité ? Il limite les risques de coincer lors du rappel de la corde.

Le nœud queue de vache

Que vient faire la queue de vache dans l’univers du canyoning ? Ce nom atypique désigne en réalité un nœud qui aide à la réalisation d’une ganse.

 

Grâce à ces conseils, le canyoning n’aura plus de secrets pour les amoureux de la nature et de l’eau !

A propos

Avatar

Blog Sport

Chez Blog-sport.fr, nous sommes une équipe de sportifs amateurs et confirmés. Chacun spécialisé dans son domaine, nous partageons des articles sur les sports collectifs, les sports de glisse, les sports de combats, la musculation et les sports outdoor.

Laissez un commentaire